L’histoire du kimono japonais

Les vêtements traditionnels japonais sont toujours portés lors d’occasions spéciales, notamment les mariages, les funérailles et les cérémonies du thé. Autrefois, au Japon, les gens portaient des kimonos pour leur habillement quotidien. Au fil du temps, la tenue traditionnelle a connu de nombreuses améliorations pour s’adapter aux exigences des périodes changeantes.

Les périodes Nara et Heian

Au cours des années 700, les Japonais portaient des vêtements distincts pour leur habillement quotidien. Ces vêtements se composaient d’un haut et d’un bas qui étaient soit des jupes, soit des pantalons. Ces vêtements ont été influencés par les vêtements chinois. La période Nara a vu des missionnaires chinois venir au Japon pour diffuser le bouddhisme et le confucianisme.

Ce n’est qu’à l’époque Heian que la confection des vêtements a pris un tournant important. La méthode de coupe en ligne droite a donné naissance au style actuel du kimono. Il est devenu plus confortable et plus pratique à porter. Les fabricants de kimonos coupaient le tissu en lignes droites et cousaient les pièces ensemble. Ils ne tenaient pas compte des mensurations de la personne qui les portait. Cela a également permis aux gens de les porter en plusieurs couches, pendant les saisons froides. L’ère Heian a vu le développement des composants de base du kimono japonais, que l’on retrouve encore dans les styles actuels. Les vêtements pour les hommes et les femmes sont devenus plus distingués. Les vêtements pour ceux qui servaient dans les cours ont également été développés.

Les périodes Kamakura et Muromachi

Lors de ces périodes, le kimono est représentatif de la culture et du patrimoine du Japon. Il existe différents types de kimonos portés en fonction des saisons et des occasions. L’étude de l’histoire de ce vêtement traditionnel peut également donner un aperçu des périodes historiques dynamiques du pays. Cela a commencé à l’époque féodale au Japon d’aujourd’hui. Elle peut également montrer comment la fabrication des kimonos a évolué au fil des années.

Les technologies de l’habillement se sont développées lorsque de plus en plus de couleurs ont été intégrées dans la fabrication des kimonos. Lorsque des clans de guerriers régnaient sur le Japon, les kimonos des hommes étaient confectionnés pour représenter leurs allégeances. À l’époque, il s’agit des uniformes des soldats. Les styles de kimono colorés et frivoles étaient portés lors d’événements spéciaux. Pourtant, les tenues quotidiennes étaient conçues pour se conformer aux activités quotidiennes. Les guerriers samouraïs portaient des vêtements prêts pour le combat. Par ailleurs, les femmes choisissaient de porter le kimono avec des manches plus petites.

kimono japonais

Les périodes Edo et Meiji

L’ère Tokugawa, également connue sous le nom de période Edo, a vu le Japon divisé en États féodaux. Les guerriers portaient des kimonos, qui établissaient leur lien de parenté avec leur seigneur féodal. Ils se caractérisent par des couleurs et des motifs spécifiques. La fabrication des kimonos s’est développée pour inclure trois parties, dont :

  • La robe principale
  • Un vêtement sans manches porté par-dessus, appelé kamishimo
  • Un pantalon à jupe fendue, appelé hakama

La fabrication des kimonos est devenue plus complexe pour répondre à la demande, ce qui en a fait un art. Les modèles et les tissus de kimonos de valeur étaient conservés précieusement comme des objets de famille.

À partir de la fin des années 1800, les Japonais ont rencontré des influences occidentales. Les nobles portaient des costumes et des robes, à l’image de la garde-robe grandiose et froufroutante de l’Occident de l’époque. Le kimono traditionnel était alors réservé aux grandes occasions et ne faisait plus partie de l’habillement quotidien. Les styles créés à cette époque comportaient des écussons de famille cousus sur le motif. Cela permet de reconnaître l’origine de la personne qui le portait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *